Salon du Bourget 2017 : l’aéromodélisme précurseur de la technologie du futur

REMORQUEUR ELECTRIQUELe salon du Bourget va ouvrir ses portes du 18 au 25 juin 2017. En dehors des nouveautés de l’aviation commerciale ou de la présentation toujours spectaculaire des derniers avions de combat, va se dérouler un événement plus singulier, la présentation en vol par la firme Extra d’un remorqueur électrique grandeur capable de performances excep-tionnelles. Ce remorqueur mettra en oeuvre un planeur de voltige présenté par la FFVV, Fédération Française de Vol à Voile. Capable de taux de montée en remorquage de 8 m/s, ce qui est sensiblement le double des performances actuelles avec les avions à motorisation classique, le remorquage se fera en plus dans le silence et avec un bilan carbone quasiment nul.

Même si nous ne sommes encore qu’aux prémisses du vol électrique grandeur et qu’il s’agit encore d’expérimentation, les perspectives pour l’aviation de loisir sont immenses.

Tout cela n’aurait pas été possible sans le rôle prépondérant de l’aéromodélisme dans le domaine de la propulsion électrique. En effet, l’aéromodélisme a été un formidable banc d’essai technologique dans ce domaine, passant des batteries « argent / zinc » et les moteurs à balais à l’avènement actuel des batteries « LiPo » et des moteurs « brushless ». Grâce à nos modèles réduits, cette technologie est devenue mature, migrant vers des aéromodèles de plus en plus gros pour finalement passer le pas de l’aviation grandeur.

A ceux qui aujourd’hui voudrait mettre l’aéromodélisme en cage, c’est grâce aux milliers de pionniers précurseurs et à leur liberté d’expérimentation que l’on doit cette technologie qui va révolutionner l’aviation dans les prochaines décennies, aussi sûrement que le passage du moteur à piston à celui du jet.

Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle

ELECTIONNous sommes bien conscients que le président élu le 7 mai prochain aura d’autres priorités que de s’occuper de la situation de l’aéromodélisme en France. Cependant le futur gouvernement issu de cette élection aura à mettre en place les textes d’application de la loi du 24 octobre 2016. Il en portera donc la marque et la responsabilité.

Compte tenu de ces éléments, il nous parait opportun de connaitre la position de chacun des candidats ou de leur équipe, sur un amendement de la loi du 24 octobre 2016 et sur la distinction à opérer entre les aéromodèles et les drones.

Nous publions la lettre ouverte ci-jointe que nous leur avons fait parvenir.

Compte tenu que Finesse Plus est une association à caractère totalement apolitique, et qu’en aucun cas notre site ne pourra être assimilé à un organe d’expression d’un candidat, à fortiori en période de campagne officielle, nous réserverons les réponses des candidats à nos membres.

Voici une raison supplémentaire pour continuer à adhérer à Finesse Plus.

Le bureau Finesse Plus