Le vol thermique à vue d’un planeur radiocommandé

Capture d_écran 2017-03-17 à 21.27.00(work in progress)

Pratiquer le vol à voile habité ou radiocommandé à vue c’est essayer d’imiter les oiseaux.

le style de vol que je pratique en pleine nature consiste à garder le planeur bien en vue à 500 pieds d’altitude au gré des ascendances: voler bas sans satelliser et transiter de thermique en thermique; on peut le pratiquer en plaine aux heures chaudes l’hiver entre 13 et 16h au printemps entre 10h et 17h , et en moyenne montagne l’été de 10h à 19h.

Pas de formule mathématique, de polaires, d’abaques ni de mécanique de vol, ce papier est seulement un condensé d’impressions de vol et de 10 ans d’observation empirique de la pratique du vol de plaine et de montagne en « basse couche »*avec des planeurs légers, du lancer-main de 1m50 au « planeur de durée »* de 4m pilotés à vue sans aucun instrument de guidage ni automatisme : activité écologique par excellence.

Je le dédie à Joseph Thoret*,  « pilote des remous » et au génie de son maître Van-Gogh, « peintre des turbulences ».

Est-ce un hasard si Vincent Van Gogh et Joseph Thoret se sont croisés entre Romanin et St Remy de Provence ?

La suite de l’article (c) tous droits réservés sur notre page dédiée.

Cet article est enrichi constamment par les contributeurs, les mises à jour seront disponibles, en téléchargement sur cette page, dans les semaines à venir.

André Rutten (membre fondateur), le 25 mars 2017 pour FinessePlus

Finesse Plus dans la Presse

MIDI LIBREAprès La Provence et le Bien Public, Le Dauphiné Libéré, c’est le grand quotidien du Sud, le Midi Libre qui relate les inquiétudes des aéromodélistes sur les conséquences de l’application de la loi « Drones ». Dans cet article, Guilhem Bougette, membre fondateur de Finesse Plus a répondu aux questions du journaliste sur son site de vol. Il en ressort que la revendication de différentiation drones / modèles réduits qui a conduit au succès de la pétition, puis à la création de Finesse Plus, est l’élément clivant et toujours d’actualité de ce dossier. Les décrets qui se profilent à l’horizon ne seront acceptés par la population aéromodéliste que si cette demande est correctement prise en compte par les pouvoirs publics. A ce jour, nous n’avons que des assurances verbales et des déclarations d’intentions qui ne pèseront pas lourd face au côté inique de la loi.

Retrouvez l’article du Midi Libre

Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle

ELECTIONNous sommes bien conscients que le président élu le 7 mai prochain aura d’autres priorités que de s’occuper de la situation de l’aéromodélisme en France. Cependant le futur gouvernement issu de cette élection aura à mettre en place les textes d’application de la loi du 24 octobre 2016. Il en portera donc la marque et la responsabilité.

Compte tenu de ces éléments, il nous parait opportun de connaitre la position de chacun des candidats ou de leur équipe, sur un amendement de la loi du 24 octobre 2016 et sur la distinction à opérer entre les aéromodèles et les drones.

Nous publions la lettre ouverte ci-jointe que nous leur avons fait parvenir.

Compte tenu que Finesse Plus est une association à caractère totalement apolitique, et qu’en aucun cas notre site ne pourra être assimilé à un organe d’expression d’un candidat, à fortiori en période de campagne officielle, nous réserverons les réponses des candidats à nos membres.

Voici une raison supplémentaire pour continuer à adhérer à Finesse Plus.

Le bureau Finesse Plus