Traduction d’une lettre ouverte d’un modéliste allemand à ses collègues…

franck-masselaertNous reproduisons ici un post de Franck Masselaert publié sur Facebook. Celui ci nous a paru intéressant car il lance le débat sur l’orientation actuelle de notre hobby. Il met l’accent sur les rôles et les responsabilités de chacun dans le contexte mondialisé du commerce d’aujourd’hui. Il en rappelle les enjeux qui sont aussi des sujets de société. Franck est professionnel de l’aéromodélisme et auteur du livre « 2019, la révolution des drones »

Le modélisme : une activité en péril …

Les commerçants en modélisme, ces professionnels qui forment et aident leurs clients à notre loisir technique, souffrent actuellement de l’instabilité des prix d’achat et des prix de vente incontrôlés et juridiquement incontrôlables. Nombre d’entre eux ont mis la clé sous la porte en 2016, et l’hécatombe continue en ce début d’année.
Alors, que va-t-il se passer si, comme Horizon, les distributeurs – entendez les grossistes – se mettent à vendre dans un avenir proche, directement au client final, sans intermédiaire ? Les produits Horizon étaient déjà vendus sur le marché avec une marge de plus en plus dérisoire pour les revendeurs qui pour la plupart se résignaient à les distribuer du fait de la demande provoquée par un énorme battage médiatique -on avait jamais vu cela dans la profession- C’est la méthode à l’américaine : on met beaucoup d’argent sur le tapis pour s’accaparer un marché en utilisant des éléments performants – dans notre cas les magasins allemands et européens – puis, une fois la clientèle captée, on les laisse tomber, sans état d’âme, pour s’accaparer leur marge et faire plus de profit. De nombreux magasins vont désormais boycotter cette marque est c’est tant mieux car si on laissait faire, les conséquences pourraient être que les vrais fabricants qui soutiennent les commerces spécialisés en continuant la distribution traditionnelle par leur intermédiaire soient eux-mêmes mis en faillite du fait de cette concurrence stupide, égoïste et déloyale, motivée par le seul appât du gain.
Tous les fabricants doivent-ils également vendre au client final ? Mais alors qui fournira les conseils si l’on fait disparaitre le tissu des revendeurs spécialisés ? D’ailleurs, qui fera encore du modélisme quand il n’y aura plus aucune vitrine ! Les plus belles images du NET ne remplaceront jamais l’attractivité d’un matériel que l’on peut toucher chez un revendeur.
Cette méthode détestable issue d’un capitalisme décomplexé va non seulement faire mourir les magasins spécialisés, mais aussi les fabricants, petits et grands, qui ne pourront plus distribuer leurs produits dans leur circuit habituel du fait d’un différentiel de prix trop important.

Mon avis est que si notre façon d’acheter n’évolue pas, si nous continuons à déserter le peu de magasins qu’il reste, c’est tout notre loisir qui va disparaitre.

La pratique actuelle est incontestablement d’acheter des produits à faible coût, hors Europe, sur les sites chinois pour la grande majorité. Tous ces produits sont très vite consommés et l’on passe à autre chose. On a du matériel à ne plus savoir qu’en faire, et qu’importe la qualité, qu’importe que les modèles ne soient pas suivis, qu’il n’y ait pas de pièces détachées, qu’il n’y ait pas de notice en allemand, que les étiquettes CE soient falsifiées : ce n’est pas cher et c’est la seule chose qui compte.
Pourtant, au final, nous payons bien ces articles au prix fort, mais nos œillères nous empêchent de voir que ce que nous ne payons pas dans ces importations à bas prix, nous le payons sous forme de cotisations chômage à ceux que nous jetons en marge de la société, ceux-là même qui nous avaient apporté le plaisir lié à notre formidable activité de loisir. Non messieurs, ne croyez pas que nos commerçants sont des voleurs : vous n’accepteriez pas d’avoir des salaires aussi bas !
Les produits purement chinois ne durent même pas le temps d’une saison car ils sont vite remplacés par de nouveaux produits avec une apparence modifiée, tout en ayant la même conception technique copiée sur des modèles développés chez nous. Ils arrivent ici sans frais de douane, sans TVA et sans frais de port car c’est la Chine qui, pour favoriser le dumping commercial, sponsorise le transport vers notre pays.

Pour permettre à une poignée de grands industriels d’exporter leurs production vers la Chine, nos politiciens, en contrepartie, nous laissent littéralement envahir par les produits de gens sans scrupules qui, quand nos magasins et distributeurs auront disparu, se tourneront vers d’autres spécialités car ils n’auront plus rien à copier. A ce moment, il sera trop tard : notre savoir faire dans ce domaine aura disparu.

Bien sûr et depuis longtemps la production est faite dans les pays asiatiques. Les charges devenues insupportables en Europe ont contraint nos fabricants, sous peine de disparaitre en n’étant plus concurrentiel, à se tourner à contrecœur vers cette mauvaise solution. Cependant, il y avait un ordre des choses établi et respecté : un concepteur, un fabricant, un distributeur et un magasin. Mais la mondialisation et les accords internationaux de libre-échange sont passés par là, ouvrant nos frontières à tout et n’importe quoi, mettant chaque année un peu plus de sable dans cette mécanique bien huilée qui satisfaisait pourtant tout le monde. L’Europe, elle aussi, au lieu de nous protéger et de nous rendre plus forts, nous a imposé toujours plus de normes qui nous coûtent une fortune pour chacun des produits mis sur le marché. Cela peut paraitre une bonne chose, sauf que ces normes ne sont aucunement respectées par nos concurrents hors CE, d’où une concurrence d’autant plus déloyale. Faute de contrôles à nos frontières, nous sommes impuissants face aux importations sauvages de produits parfois dangereux.

Nos fabricants, qu’ils soient de petits artisans ou des PME dotées de bureaux R &D, ont toujours été jusqu’ici à l’écoute du terrain, grâce au réseau de revendeurs. Nous avons toujours connu des évolutions positives grâce à eux et ces évolutions n’ont été possibles que grâce aux remontées d’informations de nos terrains de modélisme.
Cette situation gagnant-gagnant ne peut passer que par une concertation entre le client et le fournisseur d’innovation. Les fabricants ne peuvent pas fournir les services qu’attendent les consommateurs et répondre à leurs exigences s’ils n’ont plus de lien et d’échanges avec le terrain, par l’intermédiaire des magasins spécialisés.
Même les vidéos sur Internet, que j’aime créer, ne peuvent pas remplacer les conseils d’experts individuels. Sans revendeur spécialisé, le système de développement, de la production à la vente, se décompose et disparait.

Il y a une situation gagnant-perdant qui s’accroit depuis des années ! Notre argent va de plus en plus à ceux qui copient nos produits, nos innovations, et non plus à ceux qui les ont créés.

Nous devons pointer du doigt ce danger qui menace non seulement les commerces de modélisme, mais aussi tous les autres petits commerces de nos villes et en fin de compte notre société. Nous creusons la tombe de nos fabricants, de nos revendeurs spécialisés, et bien sûr la nôtre. En laissant notre budget à l’écart des forces d’innovation allemandes. Nous donnons alors l’argent aux mauvaises personnes, à savoir ces producteurs sans foi ni loi qui engrangent les récoltes qui devraient être les nôtres, sans avoir investi un seul euro dans le développement.
Mais attention : encore une fois, si nos fabricants doivent disparaître en raison de notre comportement d’achat, les copieurs et les « réplicateurs », privés de leur source d’inspiration, se tourneront sans état d’âme vers d’autres domaines, comme par exemple Hangar 9, qui travaille désormais pour l’industrie automobile. Alors le modélisme aura complètement disparu. Déjà Hobbico, le N°1 Mondial, JR, Kyosho et Futaba sont en grande difficulté ; chez nous Robbe a déjà disparu ; à qui le tour ?

Aujourd’hui, après que la majeure partie des consommateurs de masse se soit détachées des distributeurs classiques, il reste les véritables modélistes attachés aux beaux modèles, ceux qui savent reconnaître la qualité et aussi l’acheter. Je les vois comme une communauté qui prend la juste mesure de ses actes concernant nos comportements d’achats pour notre passe-temps et qui accorde plus d’attention à notre véritable intérêt économique. C’est principalement à eux que je m’adresse en leur demandant de tenir compte de ces quelques lignes…
Jusqu’ici considéré comme sérieux et formateur, notre loisir est maintenant montré du doigt comme une activité dangereuse pratiquée par des irresponsables, et de nouveaux textes de lois risquent de nous empêcher de voler avec des machines de plus de 800 grammes. Travaillons ensemble pour bannir de nos terrains ces matériels falsifiés et souvent dangereux. N’acceptons plus ces consommateurs inconscients qui viennent encombrer nos pistes avec du « prêt à crasher » qu’ils ont acheté comme ils auraient acheté une canne à pêche ou une guitare. Refusons l’accès de nos aérodromes à ces modélistes d’un jour.
Les modèles réduits ne sont pas des jouets. il est temps de remettre les pendules à l’heure et de rendre à César ce qui est à César.

Il est grand temps que le sujet soit ouvert !

9 réflexions sur “Traduction d’une lettre ouverte d’un modéliste allemand à ses collègues…

  1. andre rutten 24 février 2017 / 22 h 02 min

    d’accord à 200%
    je signe

    andré

    J'aime

  2. Hassouna CHERIF 25 février 2017 / 8 h 38 min

    Parle t’on de l’évolution de notre loisir ou de celle des revendeurs ? Il semble que l’auteur de ce billet ait des intérêts chez Graupner mais toute intervention concernant notre loisir se doit d’être commentée. J’ai l’impression de lire les mêmes arguments que pour d’autres domaines : Taxi/Uber, médicaments origine/générique…
    Pour argumenter à mon tour, qu’en est il des utilisateurs ? Certains (souvent retraités mais pas que) sont contents d’avoir du matériel Jeti, Hangar9, Align… car il le peuvent. Et c’est bien. Mais une grande majorité des passionnés sont à 50€ pres !
    Qu’en est il des producteurs ? Combien sont-ils, où sont ils ?… Soit ils sont dans le sud-est asiatique soit ce sont des artisans locaux. Les premiers font du nombre, les seconds font du sur-mesure.
    Reste la question comment se procure-t’on la marchandise ? Jusqu’à il y a peu on devait passer par des importateurs. Aujourd’hui on peu y accéder en direct. Donc on peut comparer.
    Le même produit en magasin ou en direct est 2 à 3 fois plus cher ! 200% à 300% plus cher.
    On dirait la même problématique qu’entre le Kg de pommes payée à l’agriculteur et celle payée par le consommateur, non ?
    Je terminerai par la proposition d’interdire nos terrains aux modélistes de « prêt à crasher ».
    Vaste débat possible sur « il est interdit d’interdire »…
    Pourquoi un passionné riche aurait plus le droit de pratiquer sa passion qu’un autre qui préfère (ou ne peut) voler qu’avec du matériel moins cher ? Jeti vs Frsky, Hangar9 vs Seagull, Align vs WLToys.
    La sécurité autour de nos pistes est là pour permettre de faire le tri dans ce qui tombe en panne !

    J'aime

    • dbs911 26 février 2017 / 21 h 50 min

      2 à 3 fois plus cher pour le meme produit ? des exemples ?
      plus cher oui 30% peut etre et pas 300 !. Quand on commande chez un chinois, il n’est anormal que la tva ou la douane ne soient pas reglées. Comparez le prix d’un axi a un turnigy, effectivement il est peut etre 2 fois plus cher, mais on parle pas du meme produit ! Tous les modelistes confirmés le savent. Par contre peut etre que la qualité mediocre (comparativement) d’un tgy est suffisante pour un debutant peu fortuné. c’est le probleme, la surqualité n’est pas toujours indispensable pour l’usage que l’on fait de son modele.
      Donc s’arreter au prix n’est pas suffisant.
      Je possede des moteurs axi, Neu, Hyperion ou Kontronik qui sont invendables dans un modele d’occasion, trop cher ! evidemment quand on compare à la chinoiserie hk ou bg..on est hors marché meme d’occasion !

      C’est aussi une question de philosophie, on aime ou pas les beaux produits mais c’est cher, alors on achete un peu moins mais mieux..

      J'aime

      • Hassouna CHERIF 27 février 2017 / 8 h 05 min

        Millenium, Power60 Eflite : promo à 94€ au lieu de 120 !
        Hobbyking : G60 Turnigy : 52€ hors promo !
        Sans faire d’étude comparative, on est 2 à 2,5 fois plus cher !
        Reste à savoir si Eflite est mieux que Turnigy ?

        Bref tu as raison de souligner que celui qui veut rouler en Mercedes tant mieux pour lui.

        Mes remarques sur l’article se concluent par « pourquoi interdire nos terrains à ceux qui ont moins de moyens financiers » et non sur « acheter moins mais mieux ».

        J'aime

      • Robert 28 février 2017 / 11 h 25 min

        Le marché français a ses mystères : par exemple, les produits Turnigy commencent à être vendus en France sous cette marque, environ 15-20% plus cher que par HK Hollande (la Hollande est en Europe 🙂 ). C’est encore acceptable si le vendeur habite au coin de ma rue et a du stock.

        Pire : avec la référence (une suite de lettres et de chiffres) d’un servo Turnigy on le trouve chez HK Hollande bien entendu, mais aussi en France avec la même suite de lettres et de chiffres mais sous une autre marque … jusqu’à 2 fois plus cher selon le point de vente !

        Pire : un produit d’une marque et modèle précis, est vendu par « amazon.de » moins cher que par « amazon.fr », livré en France dans les deux cas.

        Un peu de ménage dans les circuits de distribution ne ferait pas de mal … dans le modélisme comme dans d’autres domaines.

        J'aime

  3. Robert 25 février 2017 / 12 h 52 min

    On comprend le désarroi, l’amertume et la colère de ce revendeur. Mais sa colère est mauvaise conseillère pour établir un diagnostic non biaisé et trouver des remèdes efficaces 🙂

    Je souscris à ce qu’écrit Assouna. Et j’ajoute :

    La véritable cause de la désaffection des revendeurs de détail, ce ne sont pas les chinois. La cause est surtout liée à la désaffection des loisirs très techniques « do it yourself ». Même les « très anciens » (comme moi) en ont un peu assez de tailler des km de baguettes balsa pour faire une aile en structure à partir de planchettes. Pour acheter un kit « ARF » à 500€ le détaillant local n’est pas nécessairement de meilleur conseil qu’un bon forum technique d’aéromodélisme.

    Le « Chinois qui ne fait que copier » est un un poncif : la copie dure très peu de temps et rapidement une génération d’ingénieurs Chinois aussi bons que les nôtre fabriquent des engins de grande qualité.

    Il n’y a pas 36 remèdes : ce commerce, comme tous les autres, doit s’adapter. Cela fait quelques années déjà que quelques revendeurs détaillants ont organisé des structures qui ressemblent à une « centrale d’achat », regroupant un large éventail de produits de 10 € à 1000 € et plus. Avec un rayonnement large sur toute la France grâce à la VPC, et un « staff » assez nombreux pour donner (en mail ou téléphone) de bons conseils malgré le large spectre de leur marchandise.

    « Refusons l’accès de nos aérodromes à ces modélistes d’un jour. »

    C’est certainement la méthode la plus contreproductive (je suis poli …) pour promouvoir notre passion. Nos terrains sont peuplés de p’tits retraités qui causent plus qu’ils ne volent et seront bientôt déserts si on ne tente pas d’y intégrer des jeunes à 10 € qui sont aujourd’hui des « modélistes d’un jour » mais peut-être des passionnés en devenir !

    J'aime

  4. Didier Frutieaux 27 février 2017 / 17 h 26 min

    Le débat a au moins le mérite d’être lancé. Ce qui est évident depuis plusieurs années c’est que le prix de l’électronique a considérablement chuté par rapport au reste de la cellule qui lui a plutôt augmenté. Rappelez vous, nous avions déja ce débat là il y a 30 ans avec des radios japonaises dont le nom commençait par « S ». Ceci étant dit, pour ma part je ne mettrai pas un récepteur type « orange » dans une cellule à plusieurs centaine d’euros. Sur un Indoor, pourquoi pas, mais pas sur un aéromodèle « classique » ayant necessité plusieurs centaires d’heures de travail. Faut il ostraciser les modélistes utilisant des matériels bon marché en les excluant de nos terrains? Non ! Il faut plutôt les éduquer à la qualité et les amener en terme de pilotage à être capable de passer sur des machines plus évoluées où de facto, ils passeront sur du matériel plus sérieux. C’est la motivation qui permettra cette évolution, pas la contrainte.

    J'aime

  5. Olivier Faivre 27 février 2017 / 17 h 50 min

    D’accord avec les commentaires précédents. Pour ma part, modéliste du dimanche, je possède 1 modèle HK en mousse pour la détente et le vol sans prise de tête et plusieurs avions et planeurs d’un constructeur plus renommé (commence par top, fini par model) équipés de bonnes configs, le tout avec un ensemble radio « allemand ». L’un n’exclut pas l’autre et peut permettre de ramener du monde effectivement, si tant est que celà puisse intéresser…

    Cela dit, il faut bien reconnaître que la VPC, depuis la France ou à l’étranger, n’arrange pas les affaires des petites boutiques locales. C’est tellement simple pour comparer les prix et trouver la perle rare. Pas simple comme problème, avec de multiples causes en somme.

    J'aime

  6. MOGNOL Stéphane 1 mars 2017 / 9 h 28 min

    Article intéressant et qui fait réfléchir,…………….et réagir !
    Tout dépend le regard que l’on a sur l’Aéromodélisme, passionné ou consommateur…………
    Ceux qui ne pratique pas l’aéromodélisme depuis les années 80-90 ne peuvent à mon avis pas comprendre ce qu’il était et ce qu’il est devenu.

    En 1987 lorsque j’ai acheté mon premier moto-planeur RC, un Silentius 86 de Graupner, dans un magasin à DIJON, ou encore lorsque j’ai mis la première fois dans un magasin de modélisme historique de Besançon où l’on vendait tout les matériaux de construction , et bien j’avais les yeux qui brillent et la passion était naissante.
    Aujourd’hui je ne pense pas qu’un jeune intéressé par l’aéromodélisme ressente la même chose en parcourant les pages internet du site HK, il ne pourra toucher ses modèles mythiques, sentir l’odeur du balsa et de l’enduit ou encore ouvrir le carton du Kit de son futur avion RC devant le vendeur du petit magasin avant de l’acheter et de passer en caisse, dommage !!!

    Les temps changent, la société change, mais n’est-on pas allé trop loin tout simplement ????

    Ce n’est que mon avis et pourtant cela fait bien longtemps que je n’ai pas monter un Kit traditionnel et que je n’ai pas mis les pieds dans un magasin d’aéromodélisme, à mon grand regret.

    STEPHANE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s